c'est l'heure pour sauver nos enfants

استعرض الموضوع السابق استعرض الموضوع التالي اذهب الى الأسفل

c'est l'heure pour sauver nos enfants

مُساهمة  بولفخاد نورالدين في الأحد يونيو 02, 2013 9:14 pm

A la une - 2 juin 2013 à 00:11
Pas de commentaires
Alors que 915 mineurs ont été victimes de violence
951 impliqués dans des délits !

Les kidnappings et crimes crapuleux, dont les victimes sont des enfants, ont largement occupé la Une des médias ces derniers mois. Un bilan de la Gendarmerie nationale lève le voile sur une violence occultée, celle provoquée par les enfants eux-mêmes.

Le rapport détaillé pour les années 2011, 2012 et les quatre premiers mois de l’année en cours démontre non seulement l’ampleur des sévices subis par les mineurs mais aussi la hausse du nombre d’enfants, auteurs ou complices de délits. Jusqu’au 30 avril, 951 mineurs impliqués dans des délits ont été recencés par les services de la gendarmerie au moment où le nombre des mineurs victimes a atteint 915. Les mineurs victimes mais aussi auteurs de crimes ont fait l’objet d’un bilan établi par les services de la Gendarmerie nationale dans le cadre de la protection des mineurs. Durant les quatre premiers mois de l’année 2013, quelque 915 mineurs ont été victimes de violence dont 568 de sexe masculin et 347 de sexe féminin. Selon la Gendarmerie nationale, c’est la tranche d’âge de 14 à 18 ans qui est le plus exposée aux violences, suivie des moins de 10 ans (231 cas) et enfin la tranche de 10 à 14 ans avec 140 cas. Quant à la nature des violences qu’ont subies ces mineurs, les coups et blessures volontaires viennent en haut du podium (256 cas), suivis d’atteinte à la pudeur (191), détournement de mineurs (131), homicides involontaires (82) et vols (71). S’agissant des wilayas ayant enregistré le plus grand nombre de violences envers les mineurs, on remarquera que ce sont les grandes villes qui sont les plus touchées notamment Alger (79 cas), Oran (74) et Sétif (55). Les services de la GN ne laissent rien au hasard et s’intéressent même au niveau d’instruction des victimes et constatent que 449 cas ont un niveau moyen, (241) primaire, (126) lycéen et 99 sans instruction. Quant aux mineurs mis en cause (auteurs), 951 cas ont été enregistrés du 1er janvier au 30 avril, dont 907 garçons et 44 filles. Et c’est toujours la tranche d’âge de 14 à 18 ans qui est la plus concernée avec 911 cas. Concernant les infractions relevées par les unités de la gendarmerie, on notera que les vols viennent en tête (302), les coups et blessures (216), atteinte à la pudeur (68) et stupéfiants (49).

Mineurs auteurs de délits
Dans ce cadre, le même bilan des quatre premiers mois de 2013 indique que quelque 951 mineurs ont été écroués, la majorité pour vols (285). En 2011, le même rapport a recencé plus de 3 000 mineurs impliqués dans différents délits, avec plus de 868 vols et 657 cas de coups et blessures et 263 interpellations pour attentat à la pudeur. Des mineurs sont de plus en plus recrutés par les bandes organisées. Le chiffre le plus inquiétant pour l’année 2011 est celui relatif au nombre de mineurs arrêtés pour violences ou coups et blessures, souvent en milieu scolaire. L’année suivante, et bien que le nombre global de mineurs impliqués dans des délits ait considérablement baissé, il reste néanmoins que les mis en cause dans les affaires de coups et blessures volontaires reste élevé avec 644 cas. Le nombre de mineurs impliqués dans des affaires d’homicide volontaire est passé de 19 en 2011 à 24 en 2012.

Les grandes villes en pole position
Pour l’année 2012, ce bilan affirme que le nombre de mineurs victimes de violence a baissé. En effet, 2 241 victimes ont été enregistrées pendant l’année 2012, contre 2 544 en 2011. En ce qui concerne la répartition des violences par wilaya, Sétif vient en tête avec 112 cas, Oran 110 , Chlef 106, Mila 105 et enfin Alger (101). Pour ce qui est des infractions commises à l’encontre de ces mineurs l’an dernier, on notera que les coups et blessures demeurent la première infraction avec 785 cas, suivis d’atteinte à la pudeur (506), homicide volontaire 268 , détournement de mineurs 221 , viols 115 et enfin incitation et tentative de mineurs à la débauche 107 cas. Dans ce contexte, ce sont les mineurs ayant entre 14 et 18 qui sont le plus exposés aux violences (1 277), suivis des moins de 10 ans (591) ainsi que des 10 à 14 ans avec 373 cas en 2012. Quant aux mineurs mis en cause (auteurs), les services de la gendarmerie relèvent 2 778 cas durant l’année précédente, dont 2 677 garçons et 101 filles alors que leur nombre était plus important en 2011 pendant laquelle les services de la GN ont enregistré 3 284 cas, dont 526 ont été écroués. Durant la même année, 502 d’entre eux ont été écroués pour notamment viols (830 cas), coups et blessures volontaires (674), mandats de justice (147), immigration clandestine (130) et stupéfiants (118). Au total, le bilan de la Gendarmerie nationale répertorie plus d’une trentaine de délits impliquant des mineurs allant de la simple injure, en passant par le vol, l’escroquerie, l’inceste, trafic d’armes, association de malfaiteurs, abus de confiance, recel…


بولفخاد نورالدين

عدد المساهمات : 3
تاريخ التسجيل : 31/05/2013
العمر : 51
الموقع : www.handicapmental.blogspot.com

معاينة صفحة البيانات الشخصي للعضو http://www.sauverlesenfants.blog-over.com

الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل

استعرض الموضوع السابق استعرض الموضوع التالي الرجوع الى أعلى الصفحة

- مواضيع مماثلة

 
صلاحيات هذا المنتدى:
لاتستطيع الرد على المواضيع في هذا المنتدى